Deviant Login Shop  Join deviantART for FREE Take the Tour
×



Details

Submitted on
August 18, 2011
Image Size
404 KB
Resolution
2054×1364
Link
Thumb
Embed

Stats

Views
149
Favourites
3 (who?)
Comments
0

Camera Data

Make
NIKON CORPORATION
Model
NIKON D90
Shutter Speed
1/250 second
Aperture
F/7.1
Focal Length
400 mm
ISO Speed
320
Date Taken
Aug 17, 2011, 10:42:56 PM
Software
Aperture 3.1.3
×
Cedar Waxwing by LInconnu24 Cedar Waxwing by LInconnu24
A beautiful bird: Cedar Waxwing. But he is so nervous and it's the lonely shot that I can do :x

Description : Le jaseur d’Amérique est un oiseau élégant, avec de longues ailes, une queue plutôt courte et une huppe. Son bec est court et large, ses pattes sont courtes. Les deux sexes sont semblables. Les adultes sont brun chamoisé sur la tête, la poitrine et le dos. La couleur brune s’estompe en jaune pâle sur l’abdomen, en gris brun sur le dos, et en gris ardoise plus loin sur le croupion et le dessus de la queue. Celle-ci est barrée d’une bande jaune. Les sous caudales sont blanches. Les pattes et les doigts sont noirs. Les adultes ont un étroit masque noir souligné de blanc, qui s’étend des lores jusqu’à l’arrière des yeux, où il se termine par une pointe. Le menton est noir. Les extrémités des secondaires sont parées de rouge, comme juste trempées dans de la cire rouge ou de la peinture. D’où son nom anglais « waxwing » de « wax » qui signifie « cire ». Le nombre de ces ornements augmente avec l’âge, jusqu’à l’obtention du plumage adulte. Il semble que ces attributs colorés revêtent une certaine importance au moment de trouver un partenaire. Le juvénile est strié sur la gorge, la poitrine et les flancs. L’abdomen et les couvertures sous caudales sont d’un blanc ou d’un jaune plus terne. Il porte un masque noir plus restreint que les adultes, et présente plus de blanc sur les joues et derrière les yeux.
Comme le jaseur d’Amérique est un nicheur tardif, ce plumage peut encore être vu en automne. Pour comparaison : le jaseur boréal est légèrement plus grand, et dans l’ensemble, d’une couleur plus grise.

Le changement de nourriture, et notamment la consommation des baies de chèvrefeuille (Lonicera morrowii), bien pourvues en pigment orangé, ont occasionné quelques changements dans la couleur de son plumage, notamment au niveau de la bande terminale de la queue, devenant orange et moins jaune, depuis les années 50/60.

Chant : Le jaseur d’Amérique émet des cris distinctifs. L’un est un bourdonnement, un trille haut perché « tsiii ». Les variations en tonalité, durée, fréquence et énergie de ces trilles, correspondent aux fonctions d’appel nuptial, de contact et de demande. Un autre cri commun est un sifflement haut et vif, étiré, qui est émis par les oiseaux en bandes, au moment de l’envol et de l’atterrissage.

Habitat : Le jaseur d’Amérique vit dans les zones boisées ouvertes, les champs en friche, les fermes, les décharges et les jardins urbains. Il est absent des terres herbeuses et des déserts, excepté le long des cours d’eau.

Distribution géographique : Il vit en été dans le sud du Canada, du sud est de l’Alaska et du nord de la Colombie Britannique au centre de l’Ontario, et au sud du Québec. Il se reproduit au sud dans le Maryland et la Virginie, et dans les montagnes, du sud au nord de la Géorgie, du nord des Etats Unis au nord de la Californie.

Comportement : Le jaseur d’Amérique est très grégaire en migration et en hiver. Il parcourt environ 2000 km pour migrer. Il voyage en groupes de 40 oiseaux et plus, en chantant constamment, volant d’arbre en arbre en hiver. Vers fin mai, les couples se forment sur les aires de reproduction, et durent pour la saison. Pendant la parade, le mâle sautille latéralement vers la femelle pour lui offrir une baie portée au bout du bec. La femelle la saisit et fait la même chose, et ainsi de suite jusqu’au moment où l’un des deux décide de la manger. Ils nidifient en bandes clairsemées. Pour se nourrir, en plus des baies et des fruits, les adultes capturent des insectes comme le ferait un gobemouches, à partir d’un perchoir, un arbre mort ou dénudé, ou en les glanant sur les feuilles. Il se déplace en groupes pour trouver les sources abondantes de nourriture. Ils peuvent dévaster un buisson entier de baies en quelques minutes. Quand le bout d’une tige offre un supplément de baies, et qu’un seul oiseau à la fois peut y accéder, les membres du groupes se mettent en ligne le long de la tige et se passent les baies bec à bec jusqu’en bas de la branche, pour que chaque oiseau ait une chance de se nourrir.

Vol : Le jaseur d’Amérique a un vol puissant et direct.

Reproduction : Le nid du jaseur d’Amérique est volumineux et construit par le couple. Il est fait d’écorces, de feuilles, d’herbes, de radicelles, de mousse, et parfois aussi, de boue. L’intérieur est tapissé de matières douces. Il est situé dans un arbre fruitier, à environ 1,50 m de hauteur. La ponte commence début juin, et continue jusqu’à début août, ce qui reporte la fin de la saison à fin septembre/début octobre. La femelle dépose 3 à 5 œufs bleu grisâtre tacheté de brun ou de noir, surtout du côté le plus large. L’incubation dure 12 à 14 jours, assurée par la femelle qui est nourrie par le mâle pendant cette période. Celui-ci reste perché à proximité pour surveiller le nid et les alentours. La femelle nourrit les poussins pendant trois jours, avec ce qu’apporte le mâle. Ensuite, les deux parents élèvent les jeunes. Les nouveau-nés sont nourris d’abord avec des insectes, et deux ou trois jours plus tard, avec des fruits. Ils volent au bout de 15 jours, mais restent près du nid, et sont encore nourris par les parents pendant 6 à 10 jours. Ils se dispersent au bout d’un mois pour rejoindre un groupe de juvéniles, et ne reviennent plus sur le site du nid.

ALIMENTATION : Le jaseur d’Amérique se nourrit essentiellement de fruits frais qui contiennent beaucoup de sucre (70% de son régime). Il consomme aussi des insectes, des fleurs et la sève des arbres. Il a la réputation d’être glouton. En hiver, il consomme surtout les fruits du genévrier. Depuis quelques années, il se tourne de plus en plus vers les récoltes et les plantes d’ornement, comme les pommiers sauvages, l’aubépine, le poivrier, l’olivier russe dans l’ouest, et le chèvrefeuille (Lonicera morrowii) un « échappé » invasif des cultures, donnant des baies rouges et rondes.Alors que la plupart des oiseaux régurgitent graines et noyaux, le jaseur d’Amérique les expulse dans ses fientes, environ 45 minutes après les avoir ingérées.

Protection/Menaces : Le jaseur d’Amérique est très sensible aux intoxications par l’alcool, et peut mourir après l’ingestion de fruit fermentés.


Source: [link]

-----

Other shots:
No comments have been added yet.

Add a Comment: